top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Exilia Films – Voix d’asile. Donner la parole aux actrices et acteurs de l’asile

TdG | Dépassé par le collectif No Bunkers, Stop Bunkers veut retrouver sa place

En ligne depuis le 24 août 2015

Journaliste et traducteur, Mohammad Jadallah revient sur les prémices de Stop Bunkers et la suite de ses actions.

Article de Laure Gabus, paru dans la Tribune de Genève, le 23 août 2015. Cliquez ici pour lire l’article sur le site de la TdG.

En janvier, Stop Bunkers manifestait pour la première fois sous les fenêtres de l’Hospice général, chargé de l’hébergement des migrants à Genève. Durant l’été, le collectif No Bunkers occupait d’abord le Grütli puis la salle du Faubourg, prenant petit à petit le pas sur Stop Bunkers. Les deux entités poursuivent la même fin: la fermeture des abris PC, qu’ils considèrent comme des lieux d’hébergement indignes et inhumains pour tous les migrants, quel que soit leur statut. En revanche, elles ne partagent pas les moyens d’y parvenir.

Pour continuer la lecture de l’article, cliquez ici.

Photo: Alberto Campi

Mohammad. Photo: Alberto Campi

Voir aussi le portrait de Mohammad, paru dans le numéro 153 (juin 2015) de Vivre Ensemble: “Portrait | Mohammad, journaliste soudanais, membre de Stop Bunkers“.

,